Spécialiste de la littérature religieuse à Caen et dans le Calvados

Vous êtes ici : Accueil / Un choix de FOLIO (et + en magasin) / Et la lumière fut

Et la lumière fut

Et la lumière fut
8,00 €

« C’est un livre qui vient du fond de la nuit. »

Sans Jérôme Garcin qui lui a offert avec Le Voyant une postérité et une reconnaissance posthume, Jacques Lusseyran serait resté un auteur confi dentiel que de bouche à oreille les lecteurs de La Procure savent déceler…

Édité en 1953 à la Table Ronde Et la lumière fut, devenu introuvable, fut republié grâce aux éditions du Félin et leur collection Résistance.

Jacques Lusseyran était mort depuis longtemps, tué sur une route de vacances un jour de 1971.

L’école, l’heure de la récréation, une bousculade, un accident : « Mes yeux ! Où sont mes yeux ? » a hurlé l’enfant de 8 ans, le visage en sang désormais aveugle.

Et la lumière fut c’est la conviction profonde qu’il exprime dans ce livre insensé : il voyait et il retrouvait en lui-même la lumière perdue. La nuit devint clarté.

Il n’avait pas 18 ans lorsqu’il rejoint la Résistance et le mouvement Défense de la France. Arrêté par la Gestapo, emprisonné à Fresnes, il est déporté en 1944 à Buchenwald.

Comment un aveugle peut-il survivre à cet enfer ?

Comment la Libération a-t-elle pu oublier à ce point un résistant de la première heure, empêché d’enseigner à cause de sa cécité ?

C’est un stupéfiant récit, un chemin de volonté et de force, d’amour et de vie face à l’adversité.

Il faut lire aussi, également en poche, Le monde commence aujourd’hui, une suite venue des Etats-Unis où Jacques Lusseyran arrive en 1955 et où les portes s’ouvrent devant lui…